Chiffres clés

  • 87000 chambres offertes en décembre 2018, contre 91 000 en 2016.
  • 4415 entreprises en 2017, nombre en augmentation de 32% par rapport 2012.
  • 9315 salariés dans le secteur privé en 2018, effectif en progression de 27% par rapport à 2013.

Préambule

Les difficultés rencontrées par les instutionnels, autant que les professionnels, pour parvenir au développement promis depuis plus de 20 ans du tourisme à La Réunion font qu'aucune des prévisions faites il y a plus de 15 ans, et réguliérement ré-actualisées à la baisse depuis, ne se réalisent.

Le développement des activités, des entreprises et des emplois est essentiellement dû :
- aux changements des modes de vie des réunionnais ;
- à la possibilité pour de plus en plus de réunionnais (amélioration des niveaux de vie et aides publiques) de profiter des hôtels et hébergements similaires, des activités de pleine nature...

Champ sectoriel

Ensemble des sous-secteurs de l'Hébergement et restauration (IZ) auxquels ont été ajoutés les activités des agences de voyage, gestion des musées, jardins botaniques ...
On retiendra que l'ensemble de données et indicateurs présentés dans ce classeur sectoriel concernent :
- essentiellement des activités d'hébergement restauration ;
- trés partiellemnt les activités du tourisme, ne prenant pas en compte les emplois directement liés au tourisme dans les activités du commerce, des transports, et des autres services. 

Activités

Les évolutions récentes des nombres de touristes externes font apparaitre trés nettement :
- une stabilisation autour de 200 000 touristes affinitaires par an ;
- une trés forte augmentation de la part des touristes d'agréement, dont le doublement du nombre (150 000 de 2005 à 2015, contre 300 000 en 2018) peut être surprenant ;
- pour ce qui est des hébergements choisis, diminution trés réguliére des hébergements en hôtels, au profit des meublés de tourisme.

Les indicateurs relatifs aux hébergements peuvent poser probléme pour ce qui est de la capacité de La Réunion à atteindre ses objectifs ambitieux d'une augmentation significative de la fréquentation touristique :
- le nombre de chambres offertes dans les hôtels classés et non classés offrant plus de 5 chambres, a diminué fortement au cours des derniéres années (90 à 92 000 chambres offertes par mois en 2016-2017, contre 85 000 en moyenne en 2018).

Pour expliquer les évolutions des emplois dans l'hébergement et la restauraion, mais aussi daans les activités spécifiques au tourisme, il serait nécessaire de diposer de données fiables et réguliéres sur le tourisme "interne", les réunionnais pouvant constituer une part importante des clientéles des hôtels et des entreprises proposant des activités de plein-air.

Entreprises

4 415 entreprises en 2017, dont 75% pour les seuls sous-secteurs de la restauration rapide (49%) et traditionnelle (26%).

Hors restauration rapide ou traditionnelle, dont le nombre d'entreprises a réguliérement augmenté au cours des derniéres années, on observe une certaine stabilité des nombres d'entrepries . établissements au cours des 3 derniéres années.

Attention : 
Dans le tableau de bord "Cartographie des entreprises", seules les tailles des entreprises étant retenues, on identifie 17 entreprises de plus de 500 salariés ... qui sont essentiellement des collectivtés locales gérant des centres de loisirs et autres hébergements.

Implantation territoriale :
Tous les territoires connaissent des augmentations relativement similaires des nombre d'entreprises / établissements :
- 12% dans l'Est, le nombre d'établissements ayant augmenté de 30% de 2012 à 2017 ;
- 23% dans le Nord, + 37% d'augmentation de 2012 à 2017 ;
- 28% dansl'Ouest, + 33% d'augmentation de 2012 à 2017 ;
- 36% dans le Sud, + 30% d'augmentation de 2012 à 2017.

Hébergement :
- 196 établissements, nombre quasi stable depuis 3 ans ;
- la part des hôtels et hébergements similaire n'étant que de 27%.

Restauration :
- importance de la restauration rapide : 814 établissements et augmentation des nombres d'entreprises de 37% de 2012 à 2017 ;
- part importante et croissante des trés petites entreprises (28% en 2017, contre 21% en 2012).

Tourisme :
- faible nombre d'entreprises (68) ;
- pour 82% dans les activités d'agences de voyages et autres services de réservation.

Indicateurs financiers :
- des contributions au chiffre d'affaires et à la valeur ajoutée globale, similaires à celles observées au plan antional ;
- un taux de valeur ajoutée, à peine inférieur au taux national ;
- un taux d'investissement trés anormalement dans le sous-secteur de l'hébergement.

Emplois

9 315 emplois, nombre augmentant fortement depuis 2014 (de 3 à 8% par an) :
- 1 834 emplois dans l'hébergement (20%), nombre stable au cours des trois derniéres années ;
- 6 645 emplois dans la restauration (71%), en augmentation de 37% par rapport à 2013 ;
- stable depuis 2010 dans les activités des agences de voyages, réservation ...

Territorialisation :
- 6% dans l'Est augmentation de 14% de 2013 à 2018 ;
- 29% dans le Nord, augmentation de 32% de 2013 à 2018 ;
- 37% dans l'Ouest, augmentation de 21% de 2013 à 2018 ;
- 28% dans le Sud, augmentation de 32% de 2013 à 2018.

Sur la base des données du Recensement de la population :
- des actifs en emploi trés majoritairement jeunes, cette observation laissant le plus souvent supposer des taux de turn-over importants (visualiser la pyrmaide des âges pour le principal métier du secteur "Serveurs, commis de restaurant, garçons" ...) ;
- des niveaux de formation relativement similaires à ceux observés au plan national ;
- un taux d'emploi des femmes trés important (60%) ;
- dans des métiers peu qualifiés, une part anormalement importante de jeunes nés en métropole ;
- une part des emplois en CDI en diminution entre 2010 et 2015 (60,5 et 57.7%) inférieure de plus de 12 points au même taux en France métropolitaine ;