Chiffres clés

  • 5114 millions d'importations, en progression de +2.84% par an, contre +0.6% de la population.
  • 13797 entreprises en 2017, soit +9% d'augmentation par rapport à 2013.
  • 32417 salariés en 2016, en augmentation de 5.6% par rapport à 2015.

Préambule

Dans le secteur du commerce, tous les indicateurs sont au vert depuis quelques années du fait :
- pour une faible part, du développement de la population (0.6% par an) ;
- pour le sous-secteur du commerce de gros, de la stagnation depuis plusieurs années des productions des secteurs de l'agriculture et de l'industrie, notamment agroalimentaire ;
- de l'importance des crédits à la consommation (services de l'automobile, équipements de la maison ...) qu'ils soient accordés par des établissements de crédit ou par les grandes enseignes du commerce, principalement de détail alimentaire.

Champ sectoriel

 Tous sous-secteurs du "Commerce; réparation d'automobiles et de motocycles" :
- hors commerce de gros spécialisés dans les produits liés à la construction ;
- incluant les secteurs de l'industrie relevant du "Commerce de bouche" (Boulangeries, boucheries, patisseries ...).

Télécharger la table des regroupements des sous-secteurs par Grands secteurs de niveaux 1 à 3. 

Activités

Les principaux indicateurs d'activité, de sources fiables et dont les données sont partagées dans des délais courts, sont basés sur :
- les importations pour le commerce de gros, de détail alimentaire et non alimentaire ;
- les statistiques d'immatriculations des véhicules neufs et d'occasion.

Les principales importations concernent, par ordre décroissant des importations en valeur :
- les produits alimentaires (936 millions, en progression de 15% par rapport à 2013) ;
- les produits de la construction automobile (653 millions en 2018, +56% par rapport à 2013) ;
- les produits pétroliers (526 millions) dont les variations doivent être expliquées en les différenciant par destinations (voitures / camions / avions, d'une part, et fioul, d'autre part) ;
- les produits pharmaceutiques (307 millions, +15% par rapport à 2015).

Pour ce qui est de l'augmentation de 56% des importations des produits de la construction automobiles :
- le nombre de voitures particuliéres neuves immatriculées en 2018 a été supérieur au précédent record enregistré à la fin de la période faste de 2002-2007 (défiscalisation) ;
- s'expliquant trés partiellement par un taux d'équipement des ménages encore inférieur à celui observé en France métropolitaine ... du fait des différences de niveaux de vie ;
- essentiellement par l'importance des crédits à la consommation. 

Entreprises

La principale observation, en cohérence avec ce qui a été exposé ci dessus, concerne l'augmentation de 20% des nombres établissements dans le secteur des services de l'automobile entre 2013 et 2017, contre 10% dans le commerce de détail alimentaire ou 7% dans le commerce de détail non alimentaire.

Sur un plan territorial :
- l'Est ne regroupe que 13% des établissements ;
- contre 27% dans le Nord et l'Ouest ;
- et 34% dans le Sud, micro-région la plus dynamique que ce soit en terme de développement démographique ou économique.

Pour ce qui est de la taille des entreprises, les parts des trés petites entreprises ( 30.6% en 2017 - de 1 à 9 salariés) n'ont que faiblement augmenté entre 2013 et 2015 (+2.3 points) quelque soient les secteurs d'activité.

Indicateurs financiers :
- quelque soit la variable (CA, VA, EBE ...), le secteur est sur représenté à La Réunion ;
- le taux de valeur ajouté dans le secteur du commerce automobile a sensiblement augmenté de 2015 à 2016, et est supérieur de prés de 5 points au taux observé au plan national ;
- en étant inférieur au taux national dans le commerce de gros (-1.7 points) et dans le commerce de détail (-2.5 points).

Emplois

Stabilisé autour de 30 000 salariés dans le secteur privé de 2008 à 2014, l'emploi dans le secteur pourrait se stabiliser autour de 32 500 salariés, les 2 500 nouveaux emplois ayant été créés essentiellement en 2016 et 2017 :
- 6 000 emplois dans le commerce de gros (18%), les taux de croissance annuels variant de maniére importante (à la hauuse et à la baisse - + 5% au cours des cinq derniéres années) ;
- 8 700 emplois dans le commerce de détail alimentaire (27%), effectifs en croissance réguliére au cours des 10 derniéres années, ayant trés fortement augmenté en 2015 (+4.5%) et 2016 (+6.4%), pour diminuer légérement depuis ;
- 11 000 emplois dans le commerce de détail non alimentaire (34%), stable autour de 9 800 emplois de 2008 à 2013, dont le nombre a fortement augmenté dés 2014 (taux de croissance annuelle de 2.6 à 4.9%) ;
- 7 000 emplois dans les services de l'automobile (21%), qui, aprés avoir fortement diminué en 2008 à 2011 (effets de la crise de 2007 et des difficultés rencontrées par de grosses entreprises), se sont stabilisés autour de 6 300 emplois jusqu'en 2015 pour augmenter fortement depuis (+7.0% en 2016 et + 5.4% en 2018).

Sur le plan territorial :
- Est : moins de 10% des emplois, sans changement notable par rapport à 2013 ;
- Nord : 28% des emplois, contre 29% en 2013 ;
- Ouest : 29% des emplois, contre 28% en 2013 ;
- Sud : 33% des emplois, sans changement par rapport à 2013. 

Sur la base des données du recensement de la population :
- une pyramide des âges laissant supposer une majorité de jeunes actifs en emploi (sommet de la pyramide pour les 30-34 ans, contre 45-49 ans en moyenne à La Réunion), pouvnt s'expliquer par l'importance des créations d'emplois au cours des trois derniéres années et des taux de tur-over importants dans les principaux métiers  ;
- des niveaux de formation qui évoluent favorablement : + 4points pour les niveaux I à III et + 5 points pour les niveaux IV ;
- une part des femmes en emploi stable à 41%, de 7 points inférieure à ce qui est observé au plan national ;
- une part des contrats à durée illimitée en baisse (-2 points) et inférieure de 9 points à ce qui est observé au plan national ;
- un recours au temps partiel augmentant faiblement (+1.6 points) et encore inférieur à ce qui est observé au plan national (-2.5 points).

Le tableau de bord "Emplois par métiers, profils des actifs et conditions d'emploi" permet des analyses intéressantes faisant apparaitre pour certains métiers des pyramides des âges laissant supposer des taux des turn-over trés importants.