Au 18 mai 2020, 14.716 entreprises réunionnaises ont déposé 15.556 demandes d’autorisation préalable pouvant concerner 112.937 salariés susceptibles d’être placés en activité partielle, soit 70% des salariés du secteur privé (Source DARES).

Au titre des  mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie déclenchées par le réseau des URSSAF, pour les cotisations dues en avril ce sont 60% des employeurs de moins de 50 salariés (42% pour les autres) qui ont obtenu des reports jusqu’à trois mois de tout ou partie des cotisations salariales et patronales (Source Open.urssaf).

Dans sa note de conjoncture de mai 2020 (N° 618), l’IEDOM fait état d’une « chute historique du climat des affaires à La Réunion » et présente des soldes d’opinion des chefs d’entreprises, qu’il s’agisse de leurs activités, effectifs ou trésoreries, en chute de manière bien plus importante qu’observée en 2018-2019 au moment de la crise des Gilets Jaunes.

Si le dispositif de chômage partiel a permis (jusqu’à fin juin pour toutes les entreprises et la fin de l’année pour celles relevant du secteur du tourisme) de « masquer » les effets de la crise sanitaire sur les activités, les entreprises et l’emploi, les obligations qui seront faites à court terme aux entreprises de payer les charges sociales reportées, de rembourser les facilités de caisse ou les Prêts Garantis par l’État dans un contexte de reprise qui ne pourra être que très progressive entraineront inévitablement de nombreuses liquidations d’entreprises, des destructions d’emplois et donc une augmentation significative du chômage à La Réunion.

Pour agir, que ce soit en termes de dialogue social territorial, au sein des branches ou dans chacune des instances auxquelles ils participent activement, les partenaires sociaux doivent pouvoir disposer dans des délais courts des données clés pouvant permettre de caractériser la crise économique et sociale à venir.

Le projet « Covid-19 : Observatoire de la reprise à La Réunion » :

  • s’inscrit dans les missions d’Observation et d’Anticipation de l’ADSTR (voir le synoptique en dernière page de ce document) ;
  • permettra des publications hebdomadaires et mensuelles de notes d’analyses sur les effets de la crise sanitaire sur les entreprises et l’emploi à La Réunion, ainsi que la mise à disposition de chacun(e) des bases de données utiles ;
  • nécessite que les producteurs des principales données utiles puissent adapter leurs publications et partages de données pour tenir compte du contexte très particulier actuel qui impose à chacun la plus grande réactivité.

 

Pour recevoir nos Notes d'Analyse COVID19-Observatoire de la Reprise, inscrivez-vous à nos lettres d'information.