A la une

Les partenaires sociaux se mobilisent en faveur de l’Amélioration de la Couverture Conventionnelle à La Réunion

Le 15 novembre 2019, les partenaires sociaux interprofessionnels, membres de l’Association pour le...

Lire la suite...

Actualités récentes

Conventions collectives : nomenclatures

Liste des conventions collectives et de leur code IDCC

 

 

Chiffres clés

  • 4758 logements mis en chantier au cours des 12 derniers mois, le besoin en nouveaux logements à La Réunion étant de plus de 7 000 nouveaux logements par an.
  • 9154 entreprises en 2017, le taux de création annuel d'entreprises diminuant fortement depuis 2011.
  • 20243 emplois salariés dans le secteur privé, soit 23% de moins qu'en 2018, dernière année de la période de suractivité (2002-2008 / défiscalisation).
 

Préambule

Aprés une période faste (2002 à 2007), au cours de laquelle le secteur a pu être en "suractivité" du fait des dispositifs de défiscalisation spécifiques à l'outre-mer, le secteur de la construction a retrouvé trés brutalement (6 000 destructions d'emplois en moins de deux ans) le niveau d'avant 2002.

Compte tenu du besoin en nouveaux logements, estimé à un peu plus de 7 000 par an par l'INSEE (croissance démographique et dé-cohabitation), le niveau actuel des activités et emplois pourrait être considéré comme un niveau moyen, des variations à la hausse pouvant être observées à moyen et long termes, étant conditionnées par une amélioration des finances publiques au plan national.

Champ sectoriel

 Tous sous-secteurs de la Construction (FZ-Construction) de la nomenclature INSEE, auxquels ont été ajoutés :
- les sous secteurs dont les activités et emplois peuvent être considérés comme dépendant directement des activités du batiment et des travaux publics (Industries ectractives, travail du bois, fabrication de produits en plastique, métallurgie, fabrication de béton, d'elemnts en béton...) ;
- les sous-secteurs classés dans le secteur du commerce de gros de tous produits de la construction ;
- les sous-secteurs des activités de service, suivant la même logique de "filiére", tels que les activités d'arcitecture, des géométres, des études techniques, des économistes de la construction...).

Activités

Compte tenu de la forte structuration du secteur (FRBTP et CAPEB), de l'existence depuis plusieurs années de la Cellule économique du BTP (CER-BTP), de l'enjeu pour La Réunion en termes de développement économique et social d'une part, et d'emploi d'autre part, ainsi que de l'existence de sources données fiables, les principaux indicateurs d'activité sont largement partagés et connus de l'ensemble des acteurs du dialogue social territorial.

Des quatre tableaux de bord intercatifs mis en ligne pour ce secteur, on retiendra principalement :
- des variations importantes des différents indicateurs de confiance, de prévisions d'évolutions des investissements, des charges ... (source IEDOM), les activités du secteur étant trés fortement conditionnées par les politiques / financements publics, notamment pour ce qui est de la construction de logements sociaux et des "grands travaux", à court ou myen (2 à 3 ans) termes.
- des variations importantes des nombres de logements mis en chantier, qui sur les derniéres années ont été en moyenne de 5 000 en 2012-2013, pour passer à plus de 7 000 en 2014-2016, et "retomber" à 5 000 en 2017-2018 ;
- des activités de travaux publics, essentiellement portés par les travaux routiers.

Entreprises

Du fait de l'arrêt en 2016-2017 des principaux dispositifs de défiscalisation spécifiques à l'outre-mer, qui ont induit une baisse tout aussi brutale qu'importante des constructions de logements, de trés nombreuses entreprises ont rencontré de trés importantes difficultés et ont fait l'objet de liquidations, le plus souvent judiciaires.

Depuis 2012, on observe une reprise de la création d'entreprises et d'établissements (+ 19% entre 2012 et 2017).

Attention :
- les effectifs des entreprises pouvant varier de maniére importante d'une année sur l'autre (ouverture / fermeture de chantiers) et l'INSEE mettant à jour annuellement les tranches d'effectifs sur la base des DADS de l'année N-2, les nombres d'entreprises et leurs répartitions par tailles (tranches d'effectifs) peuvent être à analyser avec beaucoup de précautions pour ce qui est des deux à trois derniéres années ;
- les codes NAF (sous-secteurs d'activité A732) correspondent le plus souvent au code choisi au moment de la création de l'entreprise qui, depuis sa création peut avoir changé partiellement ou totalement d'activité ... sans procéder aux modifications de son/ses enregistrements dans la base SIRENE.

Le parc d'entreprises en 2017 :
- 3062 établissements de 1 à 9 salariés (86.1% de ceux ayant au moins un salarié), en augmentation de 40% en 2017 par rapport à un nombre relativement stable de 2000 à 2200 entre 2011 et 2016 ( voir avertissement ci dessus) ;
- 486 établissements de 10 à 99 salariés (13.6%), nombre à peine inférieur à celui observé en 2011 (496) qui avait diminué fortement de 2012 à 2015 ;
- 6 à 11 établissements de plus 100 salariés, ce nombre variant d'une année par rapport à l'autre, pour la majorité dépendant des grands groupes métropolitains (EIFFAGE, BOUYGUE, SUEZ ...) ;
- comme dans le secteur de l'industrie on observe une forte augmentation de la part des trés petites entreprises, celle de 1 ou 2 salariés étant passée de 14.8% en 2012 à 19.6% en 2017 (voir avertissement ci-dessus).

Indicateurs financiers :
Compte tenu des régles du secret statistique, l'INSEE a dû procéder au regroupement à des regroupements de sous-secteurs avec pour conséquence que les indicateurs / données ne sont exploitables que pour l'ensemble du secteur de la construction :
Les différences notables, par rapport aux mêmes données pour la France entiére sont :
- une contribution des entreprises réunionnaise à l'emploi, comme pour la valeur ajoutée, 1.5 fois plus importante qu'au plan national ;
- un taux de valeur ajoutée, trés faiblement inférieur à celui observé au plan national (30%/31%) ;
- un taux d'investissement, stable entre 2015 et 2016, deux fois plus important que pour les entreprises françaises dans leur ensemble. 

 

Emplois

Les évolutions de l'emploi dans le secteur privé (deuxiéme tableau de bord) sont cohérentes avec ce qui précéde, passant de 26 000 en 2018 à 20 000 (-23%) entre 2010 à 2014, et recommençant à augmenter trés lentemen (1 à 3% par an) depuis 2015.

Sur un plan territorial :
- 42% des emplois dans l'Ouest, territoire d'implantation des plus grosses entreprises des secteurs de la construction, de production de béton pret à l'emploi, de production de ciment ... ;
- une part faible des emplois dans l'Est, territoire qui peine à dynamiser son développement économique et social.

Données du recensement général de la population :
Les années de référence étant celles de 2015 et 2010, alors que l'emploi dans le secteur n'a recommençé à augmenter qu'à compter de 2015 ... on doit se garder d'analyses sur les variations des effectifs par catégories socio-professionnelles, tranches d'âges, niveaux de formation ... les licenciements suite à la crise de 2007-2008 ayant concerné majoritairement les ouvriers / employés et les plus jeunes.

 

eldst

Notre fil Twitter