Chiffres clés

  • 892 millions d'euros d'importations de produits agroalimentaires en 2018, en variation de + 3% par an, à comparer à l'augmentation de + 0,6% de la population à La Réunion.
  • 691 entreprises employant moins de 10 salariés en 2017, nombre en progression de + 35% par rapport à 2015, contre + 21% pour celles de 10 salariés et plus.
  • 11049 actifs en emploi (salariés et non salariés) en 2015, sans augmentation significative (+0,1%) par rapport à 2010.

Préambule

Le secteur industriel à La Réunion ne peut faire l'objet d'analyses globales, compte tenu de la diversité des sous-secteurs que ce soit pour ce qui est de l'obseravtion/anticipation des activités, des caracéristiques des entreprises ou encore des métiers, des profils et conditions d'emploi des actifs.

Comme précisé ci aprés, le choix a été fait de faire des regroupements de sous-secteurs dans une logique de filiére adaptée au territoire de La Réunion.

Champ sectoriel

Tous secteurs de l'industrie selon la nomenclature INSEE, sauf les sous-secteurs suivants :
- d'exploitation de graviéres et sabliéres, de travail du bois (charpentes, menuiseries...), de fabrication de ciment, béton, structures métalliques ... qui ont été rattachés au grand secteur de la construction ;
- de la boulangerie, boucherie, charcuterie et patisseries qui ont été rattachés au grand secteur du commerce (commerce de bouche) ;
- de la fabrication de lunettes, qui a été réattaché sous-secteur de l'Optique-Lunetterie dans le secteur du Commerce.

Consulter la table d'affectation des secteurs A732 par Grands secteurs de niveaux 1 à 3

Activités

Industrie agroalimentaire :
- hors production de sucre, nous n'avons identifié aucune source de données pouvant permettre les analyses des productions locales par catégories de produits ;
- stabilité de la production de sucre, du fait de celle des livraisons de cannes, et donc risque de diminution sensible des activités à moyen terme ;
- augmentations réguliéres des importations de produits des industries agroalimentaires, à l'exception des huiles et graines végétales et des produits du travail des grains et produits amylacés ;
- forte augmentation (36% en valeur) des exportations de boissons alcoolisées.

Bioéconomie :
- Electricité : trés faible part, et en diminution réguliére, des productions des filiéres Bio-énergie et Eolien.
- Eau : stabilité des volumes prélevés à usage d'eau potable et baisse sensible de ceux destinés à l'irrigation.
- Déchets : Faible diminution des tonnages collectés d'ordures ménagéres résiduelles et augmentation de ceux pouvant être recyclés.  

Entreprises

Attention :
Le nombre total d'établissements (4 771) doit être relativisé, du fait de l'importance du nombre de ceux créés uniquement pour permettre la mobilisation des dispositifs de défiscalisation, notamment sous statut de SNC (Sociétés en nom collectif) :
- 1 813 SNC pour l'ensemble du secteur de l'industrie, dont 842 pour le seul sous-secteur de la production d'électricité ;
- essentiellement créés en 2016 et 2017 ;
- ne déclarant aucun salarié pour 99.6% d'entre eux.

Industrie agroalimentaire :
Les nombres d'établissements par sous-secteurs ne varient que peu, à l'exception de ceux relevant de la transformation et conservation :
- de fruits (+169% par rapport à 2012) ;
- de la viande de boucherie (+19% par rapport à 2012).

Forte augmentation de la part des établissements de 1 à 5 salariés, qui passe de 17% en 2012 à 23% en 2017.

Bioéconomie :
Hors établissements du sous-secteur de la production d'électricité, dont le nombre de 425, hors SNC, en 2017 pourrait encore être sur-évalué, d'autres statuts que celui de la SNC pouvant être mobilisés pour porter les dispositifs de défiscalisation :
- 74 dans le sous-secteur du captage, traitement et distribution d'eau et des eaux usées, en augmentation de 28% par rapport à 2012 ;
- 171 dans le sous-secteur de la collecte et du traitement des déchets, nombre en augmentation de 47% par rapport à 2012 .

Indicateurs financiers :
Quelque soit le sous-secteur d'activité, on observe des taux de valeur ajoutée importants, supérieurs de 10 points à ce qui est observé au plan national. 

TABLEAU DE BORD INTERACTIF   DONNÉES ET RATIOS FINANCIERS

Emplois

Stable, autour de 11 000 emplois, de 2012 à 2016, l'emploi dans l'ensemble du secteur a augmenté de 2.5% et 2.8% en 2016 et 2017, qui s'expliquent :
- par la stabilité des emplois dans le secteur de l'industrie agroalimentaire entre 2011 et 2015, pour ensuite augmenter de 2.6% en 2016, 5.3% en 2017 et 2.2% en 2018 ;
- de même que dans celui de la collecte et traitement des déchets ;
- l'emploi ayant augmenté réguliérement de 2008 à 2018 (3% en moyenne annuelle) dans le sous-secteur de la production et distribution d'électricité ;
- de même que dans le secteur de l'eau et assainissement, dans leqel on note une progression de 9.8% en 2018.

Sur la base des données du recensement général de la population :
- pour l'ensemble du secteur de l'industrie, des actifs en emploi plus jeunes qu'en France métropolitaine, pouvant être expliqué par les créations d'emplois importantes en 2016 et 2017 ;
- mais une part sensiblement plus importante de la part des actifs n'ayant aucune qualification (+10 points pour les niveaux VI) et inversement plus faible pour ceux ayant un diplôme de niveau supérieur au baccalauréat (23% à La Réunion en 2015, contre 35% en métropole) ;
- les parts des ouvriers non qualifiés étant, en 2015, de 30% dans la collecte et le traitement des déchets, 23% dans l'industrie agroalimentaire, 17% dans le captage, traitement et distribution d'eau et des eaux usées, contre seulement 4% dans la production d'électricité.