Cette étude a pour objectif d’analyser le lien entre les formes de dialogue social et la performance des entreprises françaises en appariant la dernière édition de l’enquête REPONSE (avant les ordonnances du 22 septembre 2017) et les données de FARE (2015).

 

https://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/documents-d-etudes/article/dialogue-social-et-performance 

 

Ci dessous la conclusion de l’étude, souvent très technique et difficilement lisible pour les noms professionnels des analyses statistiques, montrant les conditions / préalables pour que la performance des entreprises soit liée au dialogue social :

« … En prenant en compte l’endogénéité du dialogue social et en allant au-delà du simple indicateur de présence syndicale, nos résultats montrent qu’un dialogue social « constructif » affecte de manière significative et positive la productivité des entreprises françaises. En outre, le dialogue social « très actif » affecte plus la productivité de l’entreprise que les autres types, suivi par celui « formel sans conflits ». Ces résultats mettent en lumière que la négociation collective (formelle) combinée à la consultation des salariés (informelle) constitue un facteur favorable à la productivité des entreprises françaises.

Dans cette étude, nous mettons aussi en évidence le lien entre le dialogue social et une mesure subjective de la performance. Nos résultats suggèrent que, pour les employeurs ou pour les représentants de direction en France, le dialogue social, quel qu’en soit le type, contribue parmi d’autres facteurs plus classiquement considérés dans la littérature à améliorer la croissance du volume de l’activité de l’entreprise … »