Au 18 mai 2020, 15 556 demandes d’activité partielle ont été déposées à La Réunion depuis le 1er mars 2020 par 14 716 établissements, soit 2.5% de plus qu’à la date du 11 mai.

Le champ des demandes d’autorisation préalable pris en compte est désormais étendu à l’ensemble des dossiers déposés, quel que soit le motif de recours. Il n’est donc plus restreint au seul motif « coronavirus ».

Ces demandes concernaient 112 937 salariés, soit 70.0% des salariés du secteur privé, contre 67.6% au niveau national.

ATTENTION :

Afin de recourir au dispositif d’activité partielle, les entreprises doivent déposer une demande d’autorisation préalable (DAP) auprès de l’administration. 

Les nombres de demandes et de salariés concernés présentés ci-dessus concernent donc les salariés qui étaient susceptibles d’être placés en activité partielle. 

Toutefois, le nombre de salariés effectivement placés en activité partielle peut s’avérer in fine inférieur aux demandes préalables : seules les demandes d’indemnisation (DI) déposées chaque mois par les entreprises pour obtenir le remboursement des salaires versés permettent de le déterminer. 

Les entreprises disposant d’un délai d’un an pour faire leur demande d’indemnisation, on ne peut disposer à ce jour des nombres exacts de salariés pour lesquels des demandes d’indemnisation ont effectivement été déposées.

Afin d’estimer le nombre de salariés quoi ont été placés en activité partielle au plan national, et qui seront donc couverts par les demandes d’indemnisation qui vont arriver ultérieurement, deux sources d’informations complémentaires aux données administratives sur les DI sont mobilisées : d’une part l’enquête Acemo-Covid-19, qui permet d’estimer le non- recours effectif à l’activité partielle pour les entreprises qui avaient pourtant déposé une DAP ; d’autre part, une consultation spécifique réalisée auprès de 1 000 déclarants ayant déposé des DAP pour des effectifs importants et qui n’ont pas encore réalisé de DI.

Pour plus d’information, voir le Tableau de bord hebdomadaire publié par la DARES.

Télécharger la Note d'Analyse